Qu’est-ce qu’on fait d’un personnage pareil ? Quand on atteint un tel niveau de démesure, on s’en débrouille comment ?

Car enfin, j’ai plutôt l’entraînement pour le personnage à hauteur d’homme. Je vais alors chercher sur quels traits de caractère je me reconnais pour jouer avec, et prêter ce que j’ai en magasin pour donner de la chair à la créature de papier.

Mais Cyrano ! Ce serait pas un poil dangereux de trop s’identifier ? Quand on a déjà les pieds qui ont tendance à déconnecter du sol, ce serait-y pas jouer avec le feu ? Déjà, à tripoter ces vers, à placer les premières scènes, j’ai l’impression grisante[1] que je me tiens un peu plus droit dans la rue, que mon regard s’affirme davantage…

Ce serait pas un métier de fou, un peu ? Tant que je me pose des questions, remarque, ça ne doit pas être trop grave. Tant que je ne mets pas à réciter des vers aux terrasses de café jusqu’à des heures indues, ça devrait aller, non ? Trop tard[2] ? Ciel !

Notes

[1] mais peut-être pas rassurante

[2] bon, il y a un certain degré de private jokerie ici, mais, hein, c’est mon bloug, après tout