Quand on a consacré de l’énergie à quelque chose, qu’on s’est battu avec les CSS, qu’on a vaincu les incompatibilités IE7[1] et croisé le fer avec des JavaScripts chafouins, c’est rien de dire que le jour où le public peut enfin en profiter est un jour attendu.

Donc :

  • si vous aimez la créativité textile ;
  • si vous avez de la sympathie pour moi ;
  • si vous êtes curieux ;
  • si vous voulez m’envoyer un rapport de bug détaillé pour me faire ch taquiner

Vous cliquez là

Invitation cocktail de bienvenue Brandy Daisy

et vous écarquillez les mirettes.

Deux mots sur le projet en question, que j’ai suivi, ce qui est toujours plaisant, depuis très tôt. Il s’agit d’un magazine de mode sur le web où, régulièrement, de nouvelles séries « Mode », suivies de making-of, seront proposées, ainsi que diverses fiches sur les participants et des créations à fabriquer soi-même. Oriane Rousset et la styliste Sonia Haba sont à l’origine du projet, dont l’habillage graphique est dû à l’œil habile de Brigitte Rousset.

Je n’ai fait que l’intégration à un Dotclear de bonne facture, mais, pour un moteur de blog, on a quand même sérieusement modifié la destination de l’engin, ce qui en fait un boulot intéressant et pas de tout repos ;-)

Je prévois, le temps de faire un peu de ménage dans le code actuel, de distribuer le thème pour Gallery utilisé dans les billets Mode et Making-of.

Bref, tous commentaires bienvenus sur cette réalisation, dont la révélation publique fait diminuer ma pile de retard, ce qui est toujours agréable ^^

À bientôt les aminches !

PS : Pour les distraits, je rappelle que je joue toujours tous les samedis au Théâtre Espace Marais – jusque fin février pour l’instant (j’y reviendrai de toute façon pour annoncer les dates des vacances de Noël oussque y en a encore plus).

Edit : L’équipe originale n’ayant pas tenu, Oriane est désormais seule aux commandes d’un blog-boutique, toujours sympathique mais plus simple. La première version ci-dessus détaillée est toujours accessible, pour archive, mais n’évoluera plus.

Notes

[1] pour IE6, j’ai décidé que faut pas exagérer non plus, quoi, à la fin, enfin, zut, quoi