Mot-clé : aimez-vous les uns les autres bordel de merde

Tous les mots-clés

mercredi 18 novembre 2015

Gueule de bois

C’est amusant, parce que j’ai pas l’impression d’avoir fait une grosse chouille, mais j’ai comme une nausée mentale qui s’installe ces jours-ci.

D’autres parlent mieux de ce malaise, de cette difficulté à mettre en mots ce grand remuage, d’autres encore parlent de la façon dont, en tant que société, nous avons fabriqué une « identité musulmane », porte d’entrée pour des jeunes en quête d’idéal, d’engagement, vers l’absurde monstre qui prétend réaliser la parole du prophète et donner un sens à leur vie hors d’une société qui, de toute façon, n’a pas de place pour eux. Et, bien sûr, la peur. Que faire de la peur ? On pourrait se demander ce que la peur fait de nous.

Je vois le désastre, la douleur infinie, et je tourne en rond : je peux faire quoi, moi, pour qu’on retrouve, en France, en Europe, un projet de société qui n’alimente pas la haine ? On fait comment pour résister à la vague ? C’est par où, l’humanisme ?

Ce matin, mon fils l’aîné est à quelques centaines de mètres d’un endroit où s’échangent des coups de feu, où une femme, ai-je lu, s’est fait sauter. Vendredi soir, j’étais à quelques centaines de mètres du Bataclan. Je ne suis plus sûr de savoir dans quel pays je vis… On va se serrer très fort, se tenir chaud, se dire qu’on s’aime… Et puis il faudra sérieusement remonter les manches pour construire quelque chose, parce qu’on a une devise sur nos mairies qui est plutôt chouette, une déclaration au début de la Constitution qui est plutôt pas mal, et que j’ai la nette impression qu’il y a quelques années qu’on oublie d’en faire quelque chose !

Bref, je vais cuver mon ahurissement, je reviens.

pancarte Vous allez vous aimez les uns les autres bordel de merde